"La lecture est le seul moyen légal d'évasion"

par Anaïs de la Médiathèque Jean Jaurès - Nevers

Un récit assez décousu comme l'est l'être humain, donc plein d'humanité.

Velibor Colic nous livre son quotidien fait d'écriture, de littérature, d'errance, de femmes et d'alcool.
on ressent l'exil et la déréliction d'un homme qui a fui son pays en guerre.

J'ai beaucoup aimé l'ironie et la fantaisie de son écriture.

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.